Parce que c’est rendu une des attentes majeure que vous avez envers le mastering, hein?!.  Et bien, les fameux trucs existent, mais je vais vous en donner un vraiment bon!

Arrangez-vous donc pour que la personne qui écoute votre album/chanson ne puisse résister à l’envie de monter le son.  Le gros bouton de volume doit devenir votre allié numéro 1.  J’ai vu ça dans un livre et je crois que c’est absolument parfait comme idée.  Je vous explique.

Tout d’abord,  les fameux trucs qui pourraient vous faire sonner plus fort au mastering ont de bonnes chances de créer l’effet contraire, soit rendre votre enregistrement insupportable.  Il n’existe pas 56 façons de contribuer à la guerre du son.  Soit, écraser dramatiquement la gamme dynamique ou soit exagérer les hautes fréquences abusivement pour exciter les oreilles dans leur zone la plus sensible, les Hi-Mid.  Dans les deux cas, en faisant ça, on transforme tranquillement notre enregistrement en merde sonore. 

Pour que l’auditeur ne puisse résister à l’envie d’augmenter le volume, il faut, évidemment, une sacré bonne pièce musicale, honnête, bien sentie.  Un bon mixage qui met en valeur les idées et émotions véhiculés par l’artiste.  Avec des contrastes, des changements dynamiques, bref, tout ce que j’ai dit ici.  Éliminer les fréquences qui arrachent avec un “notch filter”, doser correctement les saturations/distortions. Ensuite, au mastering ça prend de la vie, un bon petit polissage, augmentation des volumes sans détruire la musique toutefois.  Très important, après un mastering réussi, on devrait noter une nette amélioration en comparant le avant et après à niveaux égaux. 

Mise en situation, vous êtes en automobile, vous pensez au prochain album que vous voulez écouter, vous choisissez (insérez le nom de votre album préféré de cette année), observez bien.  Avant même que la musique commence vous allez monter le son.  C’est quand même très fort l’anticipation.

Bref, je répète, le vrai bon truc c’est de faire de la musique honnête, bien sentie, bien produite.  Le reste va suivre!