Vous avez déjà eu (et avez encore) un problème avec les basses fréquences dans vos mix? C’est sans doute le problème le plus récurent que j’observe lorsque je travaille sur un mastering. Ce sont également les questions qui me sont posées le plus régulièrement lors des formations.

Pour les fréquences en bas de 100 Hz environs, vous devez considérer le son comme de l’énergie qui sert à dynamiser le mix plutôt que de l’information musicale. Les fréquences fondamentales de plusieurs instruments se trouvent dans ce registre. Prenez par exemple des écouteurs de iPod ou des haut-parleurs d’ordinateur portable. Ces dispositifs ne reproduisent pas les basses fréquences, mais vous êtes tout de même en mesure de reconnaître la musique que vous entendez. Dans le cas contraire où je vous ferais entendre seulement les fréquences en bas de 100 Hz il vous serait à toute fin pratique impossible de distinguer la chanson. Il apparaît donc clair que ce registre de fréquence joue une fonction particulière dans notre appréciation de la musique. Rappelez vous toujours que l’essentiel du message se trouve dans les fréquences médianes. C’est entre autre pourquoi je suggère à mes étudiants de se procurer au moins un petit haut-parleur du type Avantone.

Entendez vous bien?

Probablement pas. Je m’explique. Les basses fréquences transportent énormément d’énergie acoustique.
Il est donc assez probable que vos moniteurs reproduisent plutôt mal les fréquences en bas de 80 Hz. De plus, la pièce dans laquelle vous mixez est un champs de bataille invisible où les fréquences combattent de façon impitoyable. Heureusement vous pouvez remédier à ce problème en offrant un traitement acoustique à votre pièce. C’est peu dispendieux et vous percevrez une différence majeure sur la qualité de votre travail. C’est le meilleur investissement à faire sur votre studio maison, je ne le répéterai jamais assez souvent.

C’est également une bonne idée de se procurer un casque d’écoute de qualité pour bonifier votre coffre à outil de mixeur. Cela vous permet d’obtenir une autre perspective sur votre travail, ainsi que d’entendre ce qui se passe dans le registre inférieur en éliminant l’influence de la pièce.



L’effet de masque

Mise en situation, vous avez une basse électrique et un “bass drum” à mixer dans votre chanson. Il se produit une confusion au niveau des basses fréquences et vous passez des heures à tenter d’égaliser correctement et précisément. Ce phénomène récurent est du à l’effet de masque. Pour contourner le problème, je vous suggère de prioriser un seul des deux instrument qui dominera le registre inférieur. Ici, c’est à vous de choisir selon ce que vous désirez présenter à l’auditeur.

Pour résumer grossièrement l’effet de masque, je vous dirai que c’est un phénomène psychoacoustique. Donc cela se passe au niveau de la perception dans notre cerveau. Comme le nom l’indique, lorsque deux sons au contenu harmonique commun jouent simultanément, le plus fort des deux va masquer, cacher l’autre . Une bonne intégration de ce phénomène peut carrément révolutionner vos capacité de mixeur.     



L’égalisation

Voici 2 technique d’égalisation que j’aimerais vous proposer pour vous aider à modeler les basses fréquences

Shelving boost/cut : Une vieille technique style “Pultec” qui crée des courbes de réponse en fréquence atypiques et des résonance souvent intéressantes.  Encore une fois, je vous invite à étudier la technique en suivant les nombreuses démonstrations sur internet.




Passe-haut : Couper les basses fréquences sous les 100 Hz sur les instruments que vous n’avez pas privilégié pour occuper cette bande (voir “effet de masque” ci-haut).  Sur certains EQ il est possible de sélectionner la valeur du facteur Q pour un filtre passe-haut.  Créez une petite résonance au point de coupe pour simuler la présence des fréquences que vous avez enlevé.  



Pour terminer

Je vous ai proposé dans un texte antérieur une technique de compression pour mieux gérer les basses fréquences, ce qui améliorera le positionnement dans le mix.  Je le poste à nouveau ici.  


Vous remarquerez que dans les productions de haut niveau, les basses fréquences on une dynamique plutôt restreinte.  C’est un des élément esthétique qui peut faire la différence. 

Et vous, quels sont vos trucs pour vous assurer une bonne gestion des basses fréquences dans vos productions?