L’égalisateur (EQ) et le compresseur sont sans doute les outils les plus régulièrement utilisés lors du mixage d’une chanson. 

Petit rappel d’abord.  L’EQ est un outil qui permet de changer la balance des fréquences dans la composition harmonique d’un instrument.  Le compresseur tant qu’à lui sert à gérer les variations dynamiques suivant certains paramètres définis pas l’utilisateur.  Vous savez tous ceci alors poursuivons.  

Une question que je me suis longtemps posé est restée sans réponse claire jusqu’à tout récemment : Est-ce préférable de placer l’EQ avant ou après le compresseur sur une chaîne d’insertion d’une piste.

Et bien, les deux réponses sont valides.  C’est bien simple je vous explique.

L’EQ a deux fonctions principales.  Une fonction de correction et une dite “artistique”.  Par exemple, prenons une guitare acoustique mal enregistrée.  Sur la prise de son brut on peut entendre des extrêmes basses (rumble) dûs aux mouvements du guitariste et du micro.  On peut également entendre une résonance excessive autour des 400 Hz.  À ce moment, on devrait utiliser un EQ correctif en premier lieu.  Enlever les extrêmes basses et atténuer la résonance pour éviter que cette information vienne fausser l’action du compresseur.  Rappelez vous que même si on entend très peu les extrêmes basses, cette région déploie énormément d’énergie.

Une fois l’EQ de correction placé, vous pouvez ajouter le compresseur si nécessaire afin de gérer les variations dynamiques du son nettoyé.  Le compresseur peut altérer légèrement ou énormément le contenu de fréquence de l’instrument dépendamment de la manière qu’on l’utilise.  Finalement, on peut ajuster avec un deuxième EQ dit “artistique” pour donner une couleur et placer le son dans le mixage en relation avec les autres instruments toujours en écoutant l’ensemble du mixe.

J’espère que c’est relativement clair! 🙂