Si vous ne connaissez pas ce récent classique (sorti en 2009 à peu près et toujours actuel) c’est le moment où jamais de l’essayer.  Je pourrais faire un mix complet avec ce seul et unique plugin. C’est un effet de saturation, mais c’est aussi un égalisateur.  Par extension, ça peut aussi devenir une compression, car qui dit saturation dit nécessairement compression quand l’effet est poussé au delà d’un certain niveau .  Il existe plein d’utilisations simples et créatives qui peuvent rehausser votre mix en 2 minutes.
 
En voici quelques unes que j’affectionne particulièrement.  À noter que vous pouvez combiner toutes ces techniques sur une seule et même piste si le coeur vous en dit.  
 
 
Donner une texture “analogique” aux hautes fréquences.
 
En enregistrement numérique, les hautes fréquences sont très définies, souvent trop pour certains types de musique.  Vous pouvez facilement enlever l’aspect cristallin des hautes fréquences.  Voici à peu près la configuration que vous devriez atteindre.  
 
 
Les chiffres suggèrent dans quel ordre effectuer la manipulation.

 

 

 

1- Coupez les extrêmes hautes fréquences au goût.

 

2- Compensez avec le TONE pour redonner la clarté perdue.
3- Montez le Drive pour remettre un volume équivalent à ce que vous avez perdu.
 
Promenez vous entre ces 3 paramètres. Quand vous comparez avec et sans l’effet (A/B) vous devez avoir sensiblement la même balance harmonique avec les hautes plus “analogiques” à défaut de trouver un meilleur mot.  

Attention, c’est quand même subtil!  Écoutez surtout le Hi-Hat.  
 
Avant :

Après :

 
Head bump, gonfler les basses.

 

 

Le “head bump” c’est un effet qu’on peut retrouver sur les enregistreuses à bobine analogiques.  Elles ont tendance à accentuer légèrement les basses fréquences ce qui peut être enviable.

 

  
Il y a un petit bouton THUMP à gauche du filtre passe-haut.  
 
 
Ce petit bouton vient simplement accentuer un peu les fréquences au point de coupure.  Un peu comme ça.
 
 
Un petit truc rapide consiste à activer ce bouton et trouver le point de coupure idéal pour donner l’illusion d’avoir une tonne de basse fréquences sans surcharger les extrêmes basses.  Ça donne rapidement l’impression que l’instrument est plus proche de vous.  
 
À noter que toute la section égalisation vient avant la distorsion (DRIVE).  Donc les fréquences distortionnées (WET) seront seulement celles que vous aurez conservées ou augmentées.  
 
Avant :

Après :

 
Bonifier le contenu harmonique des pistes
 
La technique la plus simple du lot.  
 
Il s’agit de mettre une petite couleur sur des pistes qui manqueraient de caractère.  Vous pouvez effectuer cette tâche en solo hors contexte malgré ce que je vous ai déjà dit.
 
Mettez le plugin au début de la chaîne et essayez les différents boutons STYLE en bas sans rien toucher d’autre.  Certaines émulations analogiques vont donner un caractère subtil et fort intéressant aux pistes individuelles.  Cela va rendre votre chanson plus facile à mixer par la suite.
 
 
Les boutons STYLE du bas représentent les différentes émulations de dispositifs analogiques que le plugin peut reproduire.
 
Le A est inspirée de l’amplification du pré-amplificateur de la machine à bobine analogique Ampex® 350.
 
Le E est inspiré du canal de console Chandler®/EMI® TG®
 
Le N est inspiré de…je vous laisse deviner…oui, du canal de console d’une Neve® 1057
 
Le T et le P sont inspirés du Thermionic Culture® Culture Vulture®
 
Pour plus de détails sur les différentes émulations je vous invite à consulter le manuel.

 

 

 

Évidemment sur le même plugin vous pouvez donner un petit coup d’égalisation nettoyer les basses non-nécessaires.  

 

 
 
 
Saturer une bande de fréquences  
 
Votre guitare électrique manque de coffre dans les “low-mid”.  Vous pourriez prendre un EQ et augmenter ces fréquences.  Ça changerait la balance harmonique, mais ça n’ajouterait rien au son original.  C’est beaucoup plus amusant, original et riche de prendre notre bon vieux Decapitator et de distortionner légèrement (ou énormément) la bande de fréquences concernée.  Voici comment on s’y prend en six étapes.  
 
 

 

 

 

1- Coupez les basses que vous ne voulez pas distortionner.

 

2- Coupez les hautes que vous ne voulez pas distortionner.
3- Ajustez le TONE au goût.
4- Distortion au niveau désiré
5 – Parallèlement à l’étape 4, choisissez la couleur de la distortion désirée, ajustez le DRIVE en conséquence.  
6- Partir du bouton MIX complètement à gauche, nous avons donc le son complètement DRY, sans effet, ajoutez la version distortionnée de la guitare selon les besoins.  À effectuer en contexte, c’est à dire en écoutant les autres instruments.

 

 

Avant :

Après :

 

 

Comme je disais plus haut, n’oubliez pas que toute la section EQ vient avant la distorsion (DRIVE). Donc les fréquences distortionnées (WET) seront seulement celles que vous aurez conservées ou augmentées.  
 
— 
 
Avec un peu d’imagination vous pouvez vous amuser à faire ceci sur une tonne d’instrument et même sur la voix.  En distortionnant les hautes fréquences au dessus de 5000 Hz et en mélangeant une petite quantité au signal original (DRY) vous créez une plugin d’EXCITER hautement performant.

 

Les petits extraits musicaux de cet articles proviennent de l’excellent album des ShrimpS que j’ai masterisé et co-mixé avec Vincent Blain.  Un vidéoclip par chanson.  L’album est en écoute complète sur Youtube. 

 

 

 

 

 

Vous appréciez mes articles?  Ayons une meilleure connexion.  Abonnez vous à ma liste d’envoi pour recevoir les articles directement dans votre boîte courriel.  Pas de SPAM, juste de l’information et des nouvelles connaissances.